Les 15 Anciennes déesses les plus puissantes

Le pouvoir féminin était également vénéré dans l’Antiquité, comme le démontrent ces déesses du monde entier.

1. Kali

kali 

Kali apparaît souvent comme une déesse sombre ou en colère à la peau bleue, une guirlande de crânes et un couteau, la langue rouge avec le sang de ceux qu’elle dévore.

Dans chacune de ses histoires d’origine, elle émerge par la colère pour détruire les forces du mal. Dans un conte, deux démons attaquent la déesse Durga. Kali émerge de la colère de Durga et vainc les démons.

Dans une autre histoire, elle combat un ancien démon, Raktabija. Chaque goutte de son sang donne naissance à un clone lorsqu’il touche le sol.

Pendant la bataille, Kali coupe Raktabija et boit son sang. Elle mange même ses clones. L’effet agressif de son sang fait de la déesse un destructeur.

Pourtant, malgré sa réputation terrifiante, Kali est l’ultime protectrice contre le mal. Certains croient même qu’elle continuera d’exister après la fin de l’univers.

2. Sekhmet

Sekhmet 
Une grande statue en marbre de la déesse égyptienne Sekhmet. Cette statue de déesse au visage de lionne est située dans le temple de Medinet Habu sur la rive ouest du Nil à Louxor, Egypte.

Ils ne deviennent pas plus puissants que la divinité égyptienne, Sekhmet. Son nom se traduit même par « Puissant ».

Son principal centre de culte se trouvait à Memphis et la déesse à tête de lion représentait The Destroyer. Mais étrangement, pour une figure aussi destructrice, ses prêtres étaient des médecins compétents et les guérisseurs la vénéraient comme leur patronne. Il semble que l’expéditeur des fléaux pourrait aussi les guérir.

Mais Sekhmet pourrait aussi être redoutable. Dans une légende, Râ s’est mis en colère contre l’humanité. Ils ont cessé de suivre ses lois et se sont désintéressés de la justice, alors il a envoyé Sekhmet pour les punir.

Son déchaînement a décimé l’humanité jusqu’à ce que Râ décide que les choses étaient allées assez loin. Elle n’écoutait pas, tellement consumée par la soif de sang, donc Ra a mélangé de la bière avec du jus de grenade. Il versa le’sang’ devant elle et Sekhmet s’enivra tellement qu’elle s’endormit rapidement. Sa soif de sang a disparu quand elle s’est réveillée 3 jours plus tard.

3. Ishtar

 Ishtar 

Ishtar régnait sur le sexe, le pouvoir, la fertilité, l’amour et la guerre en Mésopotamie antique. Son sex-appeal était si grand que lorsqu’elle est descendue dans le monde souterrain, toute activité sexuelle a pris fin sur terre. Certains mythes prétendent qu’Ishtar est entré dans le pays des morts pour sauver son amant, Tammuz.

Dans l’Epopée de Gilgamesh, elle propose au héros éponyme – mais il refuse. Elle se tourne vers son père, Anu, pour obtenir de l’aide. Ishtar menace d’ouvrir les portes de l’enfer s’il ne lui donne pas le Taureau du Ciel. Elle a fait une menace similaire au gardien du monde souterrain.

Anu lui donne le taureau et elle l’envoie après Gilgamesh. Le héros le tue et Ishtar pleure le Taureau avec ses courtisanes. Ishtar est certainement une déesse puissante !

4. Hécate

Hécate 
Hécate préside les carrefours, les entrées, la sorcellerie et la sorcellerie dans la mythologie grecque antique.

Une série d’histoires tente d’expliquer son apparition dans le panthéon grec. Dans certains récits, elle était la seule Titan à aider Zeus dans son combat contre les Titans. Dans d’autres, elle est importée d’autres cultures.

Finalement, ses disciples associèrent Hécate au surnaturel. Les propriétaires lui ont placé des sanctuaires protecteurs à leur porte pour tenir les morts errants à distance.

Mais son trait le plus intéressant est son apparence de déesse à trois formes. Les érudits font le lien avec les nouvelles, les demi-lunes et les pleines lunes. Elle a également régné sur les trois royaumes de la terre, du ciel et de la mer. Les pratiques wiccanes modernes l’associent à la période  » crone  » de la vie d’une femme.

5. Izanami-no-Mikoto

 Izanami-no-Mikoto 

La déesse japonaise de la mort et de la création a eu beaucoup d’enfants avec son mari, Izanagi-no-Mikoto. Son nom signifie « Celle qui invite ». Mais elle mourut en couches et descendit dans le Yomi (monde souterrain). Son mari est entré dans l’ombre des morts, mais il n’a pas pu la persuader de revenir avec lui.

Izanami mangeait la nourriture du monde souterrain, donc elle ne pouvait pas retourner dans le monde des vivants. Le conte rappelle la légende Perséphone de la mythologie grecque.

Izanagi ne pouvait pas accepter sa réponse et a fait une torche avec un peigne à cheveux. Voyant Izanami à la lueur du feu, sa belle femme était maintenant un cadavre en décomposition. Izanagi s’est enfui, mais sa femme l’a poursuivi. Il a scellé le Yomi avec un rocher géant, enfermant Izanami dans le monde souterrain pour toujours.

6. La Morrigan

Morrigan 

La déesse celtique aux formes changeantes a présidé à la guerre, au destin et à la mort. En tant que protectrice de la vengeance, de la magie et des sorcières, elle a également dirigé des rivières, des lacs et d’autres étendues d’eau douce.

Déesse de la guerre avant tout, la Morrigan a pris la forme d’un corbeau ou d’un corbeau. Elle survolait les champs de bataille pour encourager les troupes. Son nom se traduit par toute une gamme de significations, y compris la Reine Fantôme ou la Reine des Démons.

Certains chercheurs la comparent aux Valkyries scandinaves, décidant du sort des guerriers au combat. Les survivants quittèrent le champ de bataille jusqu’à l’aube pour permettre à la Morrigan de réclamer les têtes des morts.

Certaines légendes l’appellent la Laveuse au Ford. Elle lave les vêtements des hommes qui mourront au combat, choisissant qui vivra et qui mourra.

7. Papatūānuku

 Papatūānuku 

Papatūānuku est la Mère de la Terre dans le monde Māori Elle représente la terre. Les chaînes de montagnes représentent parfois les courbes de son corps.

Selon l’histoire de la création, Papatūānuku et le père du ciel, Ranginui, ont eu beaucoup d’enfants. Mais l’étreinte de leurs parents les a écrasés. Les dieux ont séparé Papatūānuku et Ranginui pour qu’ils puissent voir les étoiles.

Différentes iwi (tribus) racontent des histoires différentes. Dans certains, les dieux ont fait des humains directement à partir de la terre. Essayez l’aventure urbaine fantastique Risen Gods pour en savoir plus sur Papatūānuku et Ranginui.

8. Tiamat

Tiamat babylone

La déesse babylonienne est une figure ancienne. Elle apparaît dans l’épopée de la création, l’Enuma Elish, dans laquelle elle forme le monde avec son épouse, Apsu. Les dieux tuent Apsu et Tiamat lève une armée de démons pour les combattre.

Elle perd la bataille et Marduk, le nouveau roi des dieux, fend son corps pour créer les mers et le ciel.

Dans d’autres histoires, Tiamat est une déesse primordiale de l’océan. Elle représente aussi bien le chaos que la création. Elle prend également la forme d’un dragon de mer géant pour combattre ses enfants guerriers.

9. Frigg

frigg

Épouse d’Odin, Frigg est la déesse Aesir la mieux classée de la mythologie nordique. Certains érudits attribuent les récits de ses actions à Freya, une déesse similaire dans le panthéon.

Les légendes dépeignent Frigg comme un völva – une sorte de pratiquant de la magie viking. Elle retravaille la toile du destin pour changer le cours du destin. Frigg possède aussi le pouvoir de se transformer en faucon.

Jour des VikingsSi vous êtes intéressé par les contes vikings, alors réclamez votre exemplaire gratuit du Jour des Vikings maintenant. Découvrez si l’agent ARKANE Morgan Sierra peut empêcher un völva des temps modernes de lancer Ragnarok.

10. Némésis

nemesis

Connue comme la déesse de la vengeance, Némésis agissait en fait comme une forme de justice cosmique. Elle punissait le malfaiteur aussi bien que tous ceux qui ne méritaient pas leur bonne fortune.

Loin d’infliger des punitions à droite et à gauche, Némésis a jugé chaque cas dans son contexte individuel. Elle représentait l’équilibre et pouvait promettre le bonheur ou apporter la misère dans la même mesure.

Pour Némésis, il ne peut y en avoir plus d’un que de l’autre.

11. Maât

 Maât 

Maât jouait un rôle similaire dans l’Égypte ancienne, représentant un ordre et un équilibre parfaits. C’est plus une idée, mais elle était parfois personnifiée comme une déesse.

Les anciens Egyptiens croyaient que l’univers était essentiellement un endroit rationnel. Mais le chaos existait avant que la civilisation et le désordre ne se cachent aux confins de leur monde. Leur société s’attendait à ce que tous les citoyens défendent Maât afin de tenir le chaos à distance.

Quand un Égyptien est mort, leur âme est entrée dans la salle de Maât. Le juge, souvent Osiris, pesait leur cœur contre la plume de Maât. Une vie déséquilibrée rendait le cœur plus lourd que la plume. Le Dévorateur mangea le coeur à moins qu’Osiris ne le jette dans un lac de feu. L’âme a gagné la vie éternelle si le cœur s’équilibrait avec la plume.

12. Mami Wata

 Mami Wata 

Vénéré dans toute l’Afrique et l’Atlantique africain, Mami Wata incarne l’esprit de l’eau. En tant que divinité de l’eau, elle apparaît parfois comme une sirène. Tout comme l’océan, elle peut être volatile et dangereuse, en plus d’être protectrice et nourricière.

Elle apporte une bonne fortune financière et gouverne également les sprites d’eau appelés mami watas et papi watas.

13. La Femme araignée

Femme araignée navajo 
Spider Woman est une divinité importante dans la religion Navajo. Quand les monstres ont menacé les humains, elle a envoyé Child-Born-of-Water et Monster-Slayer pour trouver le Dieu Soleil. Il leur a appris à détruire les monstres.

Spider Woman s’est installée à Spider Rock en Arizona. Dans une légende, une tribu rivale poursuit un jeune Navajo dans son canyon. Elle laisse tomber une corde de soie dans la vallée et le tire jusqu’à sa maison. Il attend avec Spider Woman jusqu’à ce que l’ennemi parte, courant à la maison pour dire à sa tribu de son évasion étroite.

En tant qu’aide et bienfaiteur de l’humanité, elle a enseigné aux humains à tisser et à cultiver. Elle protège les innocents et se bat pour rétablir l’équilibre.

14. Minerve

Minerve

Minerve est l’équivalent romain d’Athéna. C’est la déesse de la sagesse, de l’art et de l’artisanat. Son père Jupiter a avalé sa mère après une prophétie selon laquelle elle délivrerait un fils qui le détruirait.

Plus tard, un terrible mal de tête a frappé Jupiter. Le dieu Vulcain s’est ouvert la tête pour le soulager. Elle a guéri son mal de tête et a également libéré la Minerve entièrement adulte (et entièrement blindée).

Elle a dit à Persée comment tuer Méduse. La Gorgone a transformé les hommes en pierre s’ils la regardaient. Minerve conseilla donc à Persée de ne regarder que la réflexion de Méduse. Il a coupé la tête de Méduse et l’a donnée à Minerve. Elle a fini par l’installer sur son bouclier, lui donnant le pouvoir de transformer les gens en pierre.

15. Hel

Hel

Fille de Loki et de la géante Angrboda, Hel règne sur le royaume des morts dans la mythologie nordique. Elle est vivante à partir de la taille jusqu’en haut et morte à partir de la taille jusqu’en bas. Les contes la dépeignent comme indifférente aux luttes des dieux.

Hel apparaît dans le conte de Baldur. Loki cause sa mort par ruse et le dieu bien-aimé se rend au pays des morts. Hermod, fils d’Odin, se rend aux Enfers pour négocier avec Hel la libération de Baldur. C’est une mission importante puisque la mort de Baldur est un héraut du Ragnarok – l’apocalypse nordique.

Hel propose de libérer Baldur si chaque être vivant dans le cosmos pleure pour lui. Loki prend la forme d’une géante et refuse de pleurer. La loi condamne Baldur à rester avec Hel.

D’ailleurs, pendant le Ragnarok, Hel dirige une armée de morts à bord d’un navire fait à partir d’ongles de cadavres.

Toutes ces déesses étonnantes témoignent de la diversité des croyances humaines.
Certains groupes vénèrent encore aujourd’hui une poignée de ces déesses, mais d’autres personnages se sont effacés dans les écrits à mesure que leurs civilisations tombaient ou évoluaient. J’adore utiliser ces mythes dans mes histoires !

Vous aimez? Partagez!

Commentaires fermés.