Top 10 de l’art romain ancien

L’art antique romain est certainement un vaste sujet, couvrant près de 1000 ans et trois continents de l’Europe à l’Asie et à l’Afrique. Le plus ancien art romain remonte souvent à 509 av. J.-C., ainsi que le fameux début de la République romaine et sa fin 330 e.

Les œuvres d’art romaines ont également une large gamme spectrale de supports tels que la peinture, le marbre, l’argent, la mosaïque, le bronze, les pierres précieuses et la terre cuite, pour n’en citer que quelques-uns. La ville de Rome était en fait un véritable brasier. De plus, les Romains avaient les influences créatrices d’autres sociétés méditerranéennes qui les avaient précédés. À cause de cela, il est assez courant d’assister aux influences grecques, égyptiennes et étrusques dans l’art romain. Bien que cela n’implique pas que tous les arts romains sont une fonction dérivée. Les Romains sont vraiment créatifs et la liste ci-dessous en est une preuve.

Jetez un coup d’œil aux 10 incroyables Arts de l’Antiquité romaine.

1. La colonne de Trajan

Column of Trajan

Cette colonne étonnante de Trajan apparaît comme une étape importante dans la ville de Rome et fait également partie des monuments antiques les mieux conservés de la Rome antique. En tant qu’œuvre d’art incroyable en soi, vous pouvez trouver un total de 2662 personnages gravés dans ses composants, représentant 155 scènes différentes – lui permettant de raconter sa propre histoire. Une variété de scènes dépeignent le passé historique de quelques marches exceptionnellement renommées des armées romaines. Les scènes représentent également les grandes batailles, notamment celles des guerres daces, des accords, des sacrifices, les paroles de Trajan et plusieurs autres événements politiques contemporains. Trajan lui-même est une figure distinguée trouvée dans le récit scripturaire. Il a mené diverses activités militaristes dans les coulisses des guerres en Dacie. L’ancienne colonne de Trajan continue d’attirer des historiens et des artistes, à cause de son importance historique et de sa popularité.

2. Les mosaïques romaines

Roman Mosaics

Personne ne pourrait battre les anciens Romains en incorporant des œuvres d’art fantastiques dans la vie quotidienne. Tels étaient leurs instincts. En tant que telles formes d’art dépeignant les moments de la vie quotidienne dans la Rome antique, on pouvait voir les mosaïques romaines reflétant le flair artistique que possédaient les Romains. Les mosaïques étaient de belles peintures toujours sophistiquées ou peut-être des dessins carreaux de céramique. Ces superbes illustrations artistiques ont été conçues pour masquer les surfaces de comptoir ou les murs et parfois les sols. Ces mosaïques offraient non seulement une vue spectaculaire, mais servaient également à maintenir la température de la maison. De plus, ils étaient bien plus simples à garder propres. Les mosaïques différaient en ce qui concerne la forme et la taille de chaque pierre et de chaque carreau de céramique. Les Romains ont créé des variations de mosaïques qui ont été conservées ensemble dans un agencement distinctif qui exposerait l’esthétique quotidienne de la Rome antique.

3 Le porteur de lance (Doryphore)

the spear bearer Doryphoros

Le porteur de lance (le Doryphore) est une œuvre d’art phénoménale dans toute l’histoire des œuvres d’art anciennes. Malgré le fait que ce travail de génie ressemble beaucoup plus à la culture et à l’art de la Grèce antique. Représenter un athlète vertical tenant une lance sur sa main gauche avec la pointe stabilisée sur son bras est en fait le joyau fondamental de l’art – le Doryphore de Polykleitos. Les Romains ont introduit leur Doryphore en utilisant un marbre moins coûteux plutôt que de le créer avec du bronze comme dans la Grèce antique. Cela a abouti à un phénomène commun chez les anciens Romains où il devenait souvent fréquent de voir de telles sculptures. dans les arrière-cours et les habitations de personnes fortunées. Même si rien n’existait du porteur de lance original à l’heure actuelle, sa popularisation chez les Romains et leurs empereurs s’est terminée par un héritage.

4. La colonne de Marc Aurèle

ancient roman art

La colonne de Marc Aurèle a en fait été construite dans le respect des campagnes militaristes prospères que l’empereur Aurelius avait lancées contre les tribus sarmates et les Allemands. Conçue autour de son précurseur beaucoup plus populaire, appelée colonne de Trajan, elle s’allonge beaucoup plus longtemps lorsque vous regardez ses 7 mètres au-dessous de la base au sol. Le monument se dressait à une hauteur de 39 mètres. Cette colonne dorique apparemment verticale est protégée par des statues de répit conçues en 21 spirales – chaque spirale décrivant des campagnes spécifiques de Marc Aurèle contre les tribus sarmates et germaniques au milieu de 175 et 172 av. . Un bon nombre de récits décrivent les situations directement à partir de quelques batailles clés. Cependant, il existe également quelques flambées passionnantes dans lesquelles Marcus est décrit comme s’approchant de son armée ou où les réalisations de conception des Romains sont présentées. Les images gravées sont généralement plus significatives et remplies de métaphores profondes par opposition à celles de la colonne de Trajan, mais la colonne de Trajan offre également des reliefs remarquablement améliorés et une qualité bien meilleure.

5. La Frise de Dionysos, Villa des Mystères

Villa of Mysteries

La Villa des Mystères a dû faire face à la perspective de tomber dans l’oubli lorsque le Vésuve a explosé en 79 après JC. Là encore, heureusement, il a subi de petits dommages et la majorité de sa structure murale, en plus de ses fresques et sculptures, l’a fait disparaître. Ce qui a fait que cette villa a fait un bond, c’est en fait une pièce à l’intérieur qui a été meublée avec de magnifiques présentoirs enchanteurs. Cette pièce particulière située à l’avant droite de la villa est actuellement reconnue comme «la chambre d’initiation». Le terme «mystères» représente les traditions fondatrices des rituels aidant les personnes à atteindre l’âge adulte.

Certaines autres versions d’interprétations indiquent que les fresques sur la structure murale de la salle illustrent une demoiselle lors d’une cérémonie de mariage formelle, appliquant les rituels pour devenir une femme. Au lieu de célébrer les réalisations que l’on génère au cours d’une vie entière en tant que rituels d’initiation, les fresques artistiques de cette salle symbolisent l’avancement éthique des individus dans les différentes phases de la vie.

6. La Chambre Ixion, Maison de Vetti

House of Vetti ancient roman arts

À l’époque romaine, la Maison de Vetti était probablement détenu par l’un des propriétaires de maison les plus connus et les plus luxueux de Pompéi. L’intérieur éblouissant de cet habitant de la ville a été préservé depuis l’explosion du Vésuve vers 79 ap. Les amateurs d’histoire et les passionnés peuvent se compter chanceux pour cela. Il porte un nombre incroyable de dessins incroyables et de fresques de la structure murale attrayantes de l’époque antique. Présentant une exposition créative basée sur les mythes grecs antiques, la plus grande exposition se déroule dans la salle Ixion.

Avec leurs récits et histoires à partager, la quasi-totalité des murs de la Maison de Vetti sont décorés de magnifiques mosaïques. Cependant, la pièce d’Ixion est surtout connue pour sa représentation de l’agonie d’Ixion. Il a été dupe et pénalisé par Zeus alors qu’il cherchait à gagner l’amour d’Héra.Le tableau montre le lieu où Hermès annule la peine de prison prononcée contre Ixion, alors qu’Héphaïstos est en train de changer la roue placée sur Ixion et que Héra est allongé sur le trône en entendant une dame implorer pour Ixion. C’est fondamentalement pour ce récital novateur du célèbre événement mythologique que la fresque a attiré l’attention du monde romain antique.

7. L’arc de Constantin

Arch of Constantine

Les empereurs romains glorifiaient généralement les grandes réalisations et les triomphes de leur époque. Inutile de dire qu’ils possédaient la fibre pour la construction de monuments triomphages massifs. Ainsi, dès que le dernier grand empereur romain Constantin est revenu à Rome à la suite d’une campagne productive contre Maxentius pendant la guerre du pont de Milvian, il a pensé qu’il disposerait une arche massive qui pourrait aider à rappeler aux Romains son grand succès. C’est en outre le monument ultime de la Rome majestueuse. Oui, et comme le destin l’a voulu, l’arc de Constantin est le plus grand arc de triomphe restant. Cet énorme monument unique était composé de 3 arches distinctes – une plus grande au milieu et deux plus petites de chaque côté. Le monument s’élève à une hauteur magnifique de 21 mètres et même d’une largeur bien supérieure. La partie inférieure de l’arc représente la bataille du pont de Milvian.

8. Arc de Septime Sévère

Arch of Septimius Severus

Dès la fin du IIe siècle avant notre ère, l’arc renommé de Septime Sévère fut construit pour signifier et représenter les triomphes romains sur les Parthes. Septime a construit cette posture triomphale afin de montrer ses conquêtes militaristes qui ont joué un rôle important dans l’expansion supplémentaire de l’empire romain dans les régions actuelles de l’Iran et de l’Iraq. Cette structure monumentale a été créée en marbre blanc proconessien, venu de l’océan de Marmara. La voûte est haute d’environ 21 mètres et large de plus de 23 mètres.

Cette structure massive est truffée de nombreuses sculptures exceptionnelles représentant des scènes des campagnes militaires contre les Parthes. Et peut-être que la plus grande particularité visible de la voûte est constituée par les gravures sur une boîte à chaussures avec un bronze doré dédiant le Septime Sévère à lui-même et à ses deux fils, Geta et Caracalla. L’arc de Septime Sévère est une structure durable, même de nos jours, dont la Rome antique peut être extrêmement fière. C’est pourquoi il s’agit de l’une des œuvres d’art romaines les plus époustouflantes.

9. L’Autel de la paix augustinienne (Ara Pacis Augustae)

Altar of Augustan Peace

C’est au XIIIe siècle avant notre ère que le sénat romain construisit l’autel d’Augustan Peace pour rendre hommage à l’empereur Auguste, qui revenait d’une campagne efficace en Gaule et en Espagne. L’autel était peut-être l’un des meilleurs objets de sculpture et d’art romains et une étape majeure dans le développement de l’art à l’époque romaine. Clôturée par de grandes structures murales, l’Ara Pacis possède deux portes – une à l’est et une autre à l’ouest. La majorité des murs intérieurs et extérieurs sont conçus pour former de magnifiques sculptures et des frises attrayantes. Cependant, c’est la conception à l’extérieur de l’espace mural qui ressort, à part les représentations de cette émanation de majestueux membres de la maison. Les murs sont conçus avec des sculptures qui se concentrent sur des thèmes de la paix et des traditions sociales romaines. L’autel est devenu un symbole de Pax (paix), alors que les Romains vivaient une période de paix exceptionnelle tout au long du règne d’Auguste.

10. Le mur de la maison de livia

Fresco wall from house of Livia

Art romain, vieux de deux mille ans environ, la maison Livia abrite un ensemble de fabuleuses mosaïques au sol et de fresques murales de la Rome antique. La bonne chose est que, pour tous les amateurs d’art du XXIe siècle, la maison Livia conserve à ce jour son élégance envoûtante. La maison est considérée comme l’occupante de la femme d’Auguste, Livia, une femme si forte et si autoritaire de son vivant que même le sénat romain a été contraint de lui présenter l’étiquette de Mater Patriae (la mère de la patrie). Avec quelques-uns des murs intérieurs réalistes et accrocheurs, la maison Livia possédait des arts muraux exceptionnels.

Des fleurs, des oiseaux séduisants, des plantes et des arbres typiques sont balayés avec une attention toute particulière portée sur les détails que même les spécialistes ont du mal à reconnaître. Bien que le chiffre ait dépassé les deux milles ans, il reflète toujours une esthétique si pure qu’il apparaît aujourd’hui comme une illusion. .

Vous aimez? Partagez!
Cette entrée a été publiée dans Rome par . Marquer le permalien.

Commentaires fermés.