TOP 10 des créatures de la mythologie grecque

Les héros sont probablement la partie la plus connue de la mythologie grecque, mais qu’est-ce qui fait un héros ?

Avoir des monstres à combattre, voilà quoi. Heureusement pour les héros, les Grecs de l’Antiquité avaient les créatures les plus étranges, les plus cool, les plus terrifiantes et la mythologie des monstres mythologie avait à offrir allant des Dragons, Géants, Démons et Fantômes, aux créatures multiformées telles que le sphinx ou le minotaure.

Il y avait aussi beaucoup d’animaux fabuleux comme le Lion néméen et le cheval ailé Pegasus, sans parler des créatures de légende comme le Phénix, le Griffon et les Licornes.

Dans cette section, vous apprendrez des faits intéressants et des informations sur les nombreuses créatures et monstres de la mythologie grecque ancienne.

10. Le Sphinx

Issu de: La légende d’Œdipe
Confronté par : Œdipe

sphinx grecque 

La première créature sur notre liste est le sphinx ; un monstre qui aurait le corps d’un lion, la tête d’une femme et les ailes d’un aigle. le sphinx est peut-être mieux connu pour son rôle dans la légende d’Œdipe. l’histoire raconte que pendant le voyage d’Œdipe jusqu’à Thèbes, il est confronté par cette mystérieuse créature. Le sphinx bloque le chemin d’Œdipe et le confronte à une énigme. Bien que l’énigme exacte ne soit pas mentionnée dans la légende grecque ancienne, la version populaire de l’histoire raconte que le Sphinx pose l’énigme suivante au jeune voyageur….

« Qu’est-ce que c’est que ce qui marche le matin sur quatre pieds, sur deux pieds l’après-midi et le soir sur trois ? Oedipe répond correctement à l’énigme : L’Homme- qui rampe à quatre pattes quand il est enfant, puis à deux pieds quand il est adulte, et enfin (à l’aide d’une canne) à trois pieds à la fin de sa vie. Ayant été battu à son propre jeu, le Sphinx se jette d’une haute falaise. Dans certaines versions, le Sphinx se dévore par colère et frustration. Si Œdipe n’avait pas répondu correctement à l’énigme, il aurait été étranglé et dévoré par la créature, qui avait été le destin de tant de voyageurs avant lui.

9. Le Cyclope

 cyclope grecque 

Issu de : L’Odyssée
Confronté par : Odysseus

Les cyclopes étaient des géants primordiaux dont on disait qu’ils étaient nés de Gaia, la terre. On disait d’eux qu’ils possédaient une grande force et une grande férocité, avec un œil bombé dépassant de leur front. Craignant leur pouvoir, les cyclopes furent jetés dans les fosses du Tartare par leur père Uranus. Les monstres sont restés emprisonnés lorsque le titan Cronus a renversé Uranus et a pris sa place comme souverain de l’univers. Ce n’est qu’avec l’arrivée au pouvoir des Olympiens que les cyclopes ont trouvé la liberté. Le puissant Zeus libéra les monstres qui, à leur tour, fabriquèrent des éclairs pour le jeune olympien.

Peut-être l’histoire la plus célèbre impliquant un cyclope concerne Odysseus et ses voyages tristes. Dans le livre 9 de L’Odyssée, Odysseus et son équipage se retrouvent coincés dans la grotte du puissant cyclope Polyphème. Le monstre bloque leur fuite et dévore la chair de ses captifs jour après jour. Reconnu pour son habileté, Odysseus conçoit un plan d’évasion.

Odysseus offre à Polyphème le vin que le voyageur a apporté de son bateau. Le cyclope s’adonne et est bientôt très ivre. Se sentant joyeux, polyphemus le monstre demande à l’homme son nom. Odysseus répond qu’il ne s’appelle « personne ». Quand Polyphème s’endort, Odysseus et ses hommes aveuglent le cyclope en le poignardant dans l’œil avec un bâton affûté. Polyphème, maintenant enragé, crie aux autres cyclopes de l’île que « Personne » ne l’a aveuglé.

Odysseus et ses hommes s’échappent alors de la grotte du monstre en s’attelant au ventre des nombreuses brebis que les bergers de Polyphème gardent. Maintenant complètement aveugle, le monstre sent le dos des animaux lorsqu’ils partent paître ; le cyclope ignore que ses captifs s’échappent en silence, se cachant sous son troupeau. Alors qu’Odysseus s’éloigne, il se vante devant le monstre vaincu qui, à son tour, tente de couler le navire de l’homme en lançant des rochers d’une haute falaise.

8. La Chimère

Issu de : La Légende du Bellérophon
Confronté par : Bellérophon

 Chimère grecque 

La Chimère était une monstruosité féroce et incendiaire qui possédait le corps et la tête d’un lion avec la tête d’une chèvre dépassant de son dos et un serpent pour une queue. La brève description de la Chimère dans le texte de L’Iliade est le plus ancien témoignage de la créature. La Chimère est traditionnellement considérée comme une femelle et aurait donné naissance au Sphinx et au lion néméen. Le monstre était craint et considéré comme un présage pour les tempêtes, les naufrages et autres catastrophes naturelles.

La Chimère est surtout connue pour son rôle dans la légende du Bellérophon. Héros né à Corinthe, le roi Lobates de Lycie ordonna à Bellerophon de tuer le monstre pour expier ses péchés passés. Bellerophon, sachant qu’il aurait besoin d’aide pour une telle tâche, pria et dormit dans le temple d’Athéna. Au réveil, il vit la déesse devant lui, à la tête du cheval mythique Pégase, qui possédait la capacité de voler.

Sous la selle de Pégase, Bellerophon s’envola pour le repaire de la Chimère à Lycie. Sachant que la créature était féroce et qu’elle ne serait pas facilement vaincue, Bellerophon a conçu un plan. Il a attaché un gros morceau de plomb au bout de sa lance. Sur Pégase, il s’est envolé vers le monstre. Tout comme la Chimère ouvrit sa bouche pour brûler le héros par le feu, le Bellérophon enfonça le plomb dans la bouche des créatures. Le souffle ardent de la Chimère fit fondre le plomb et causa l’étouffement et la mort de la créature.

7. L’Empusa

Issu de : Mythologie générale

Empusa creture mythologie 

Contrairement aux autres créatures de cette liste, l’Empusa est peut-être peu connue et n’apparaît dans aucune légende épique traditionnelle ou populaire. Cependant, son apparence effrayante et sa tendance épouvantable à se régaler de chair et de sang humains justifient amplement qu’elle figure au septième rang de notre liste.
L’Empusa est souvent dépeinte comme une belle femme, qui se transforme en une créature aux dents pointues, aux cheveux flamboyants et (selon certaines interprétations) aux ailes de chauve-souris. L’Empusa était considérée comme une demi-dieu sous le contrôle de la déesse Hécate, un être qui est souvent associé aux carrefours et aux voies d’entrée.

L’Empusa séduisait souvent les jeunes hommes voyageant seuls. Une fois la jeunesse insoupçonnée endormie, la créature s’endormait rapidement et prenait sa forme hideuse, dévorait la chair des garçons et buvait son sang pour s’en nourrir. L’Empusa est probablement mieux connue pour son apparition dans Les grenouilles d’Aristophane, où elle terrifie le dieu Dionysos alors qu’il voyage dans le monde souterrain.

6. L’Hydre

Issu de : La légende d’Héraclès
Confronté par : Héraclès

 L'Hydre grece 

Le numéro six sur notre liste est l’Hydre mortelle, un serpent comme un monstre d’eau avec des traits reptiliens. Une créature dont le venin était si dangereux que même le souffle expiré par l’Hydre pouvait être mortel pour tout homme. De plus, l’Hydra avait la capacité déconcertante de faire repousser les membres décapités à une vitesse alarmante. On disait que pour chaque tête coupée, deux autres pousseraient à sa place. Son repaire était le lac de Lerne dans une partie ancienne du Péloponnèse. L’Hydre se cacherait dans une grotte sous-marine qui aurait été une entrée dans le monde souterrain.

L’Hydre est connu pour être le deuxième monstre qu’Héraclès rencontre au cours de ses douze travaux. Avant d’attaquer l’Hydre, Héraclès se couvre la bouche et le nez de tissu pour qu’il reste à l’abri des toxines mortelles que le monstre émet de ses nombreuses bouches. À l’origine, Heracles attaque l’Hydra avec une faucille, une épée ou son club de marque. Cependant, le héros se rend vite compte que pour chaque tête décapitée, la créature grandit rapidement de deux autres. La bataille semble désespérée.

Héraclès conçoit alors un plan pour renverser la vapeur contre le monstre. Dès que le héros décapite l’une des têtes de l’Hydre, il prend immédiatement une torche sur le moignon d’un cou. La blessure est cautérisée et la créature est incapable de produire d’autres têtes menaçantes. Héraclès finit par lober la tête finale de l’Hydre, tuant effectivement la créature et accomplissant sa seconde tâche.

5. Les Charybdis et les Scylla

Issu de : L’Odyssée
Confronté par : Odysseus

Charybdis 

Vous pourriez soutenir que parce que les Charybdys et les Scylla sont en fait deux monstres différents, ils ne devraient pas occuper le même endroit sur notre liste des créatures cauchemardesques. Mais les deux créatures, qui vivaient de part et d’autre d’un étroit détroit, sont devenues si synonymes qu’il est impossible de parler de l’une sans mentionner l’autre. Le Charybde n’est jamais décrit explicitement, si ce n’est qu’il s’agit d’un monstre marin féroce qui vit sous un rocher d’un côté d’un étroit détroit. Le Charybdis avale régulièrement d’énormes quantités d’eau qui créent des tourbillons monstrueux capables de détruire un navire entier.

De même, le Scylla vit de l’autre côté du détroit étroit et on pense qu’il a été un monstre marin à plusieurs têtes qui se nourrissait de la chair des marins qui, sans le savoir, voyageait trop près du repaire des bêtes. L’expression « entre un Charybde et un Scylla » signifie désormais être coincé entre deux décisions dangereuses sans solution apparente.

Le Charybdis et le Scylla se trouvent dans les pages de l’Odyssée. Odysseus est forcé de naviguer dans le détroit étroit pendant ses voyages et scylla2décide de se rapprocher du Scylla, afin d’éviter le tourbillon massif du Charybdis. Alors que le navire passe, six hommes d’Odysseus sont avalés par le monstre et dévorés vifs. Homère le décrit….

« …ils écrivirent, haletant quand Scylla les balança le long de sa falaise et là, à la bouche de sa caverne, elle les boulonna vers le bas, en rampant vers moi, en jetant leurs bras, perdus dans cette lutte mortelle. » -Homer, L’Odyssée

Plus tard dans l’histoire, Odysseus est bloqué sur un radeau et doit naviguer dans le détroit pour une deuxième fois. Cette fois-ci, il tente de passer devant le côté où le Charybdis l’attend. Son radeau est aspiré dans le tourbillon massif, mais Odysseus lui-même parvient à se maintenir à flot en s’accrochant à un figuier dont les branches sont suspendues au rivage. Odysseus finit par récupérer son radeau et s’éloigne rapidement.

4. Cerbère

Issu de : La légende d’Héraclès
Confronté par : Héraclès

Cerbère 

Cerbère est une créature populaire dans la mythologie antique. Fidèle chien de garde d’Hadès, Cerbère était un chien de chasse massif à trois têtes qui gardait l’entrée du monde souterrain. On disait que la bête n’avait qu’un appétit pour la chair vivante et ne laissait donc passer que les esprits défunts, tout en consommant tout mortel vivant qui était assez fou pour s’approcher de lui. On dit que les trois têtes devaient symboliser le passé, le présent et l’avenir. Dans d’autres versions du mythe, les trois têtes représentent la jeunesse, la capuche adulte et la vieillesse.

Même si Cerberus était une créature remarquable de la mythologie, il est probablement mieux connu comme le douzième et dernier travail qu’Heracles exécute le plus. Héraclès doit entrer dans le monde souterrain, combattre la bête sans utiliser d’armes, puis ramener Cerbère à la surface du monde, vivant, pour présenter au roi mycénien Eurystheus, l’homme qui avait ordonné à Héraclès d’accomplir ces tâches en récompense de ses péchés passés.

Héraclès parvient à s’attaquer à la bête ; puis, avec sa grande force, il jette l’animal par-dessus son épaule et l’entraîne dans le monde des mortels. Il a été dit qu’en voyant Cerbère, Eurystheus était si terrifié qu’il se cacha dans un grand vase et supplia Héraclès de rendre le chien de l’enfer à Hadès.

3. Le Minotaure

Issu de : La légende de Thésée
Confronté par : Thésée

 Minotaure sculpture 

Une abomination grotesque qui possédait le corps d’un homme et la tête d’un taureau, le Minotaure est surtout connu pour son affinité pour dévorer la chair et sa maison cryptique, au fond du labyrinthe tordu. Le labyrinthe était un labyrinthe impossible construit par l’inventeur Dédale. Il aurait été situé sous le palais de Knossos, la maison du roi Minos de Crète.

L’histoire raconte que le roi Minos, le souverain de Crète, a perdu son fils Androgeus, lorsque le garçon a été assassiné à Athènes. Les récits varient, mais une version raconte que le prince a été assassiné parce que les Athéniens étaient jaloux de ses nombreuses victoires aux récents Jeux panathénaïques d’Athènes. Par la suite, le roi Minos a fait la guerre aux Athéniens et a fini par remporter la victoire. Comme pénitence pour le meurtre d’Androgeus, chaque année les Athéniens étaient forcés d’envoyer sept jeunes hommes et sept jeunes filles sur l’île de Crète, où ils seraient relâchés dans le labyrinthe et systématiquement chassés et dévorés par le Minotaure.
C’est à cette époque que Thésée, le héros d’Athènes, se porte volontaire pour être envoyé en Crète en sacrifice au monstre. À son arrivée, Thésée est aidé par Ariane, la fille du roi Minos. Avant que les Athéniens puissent être piégés dans le labyrinthe, Ariane libère Thésée de sa cellule de détention et l’amène à l’entrée du grand labyrinthe. Thésée parcourt le labyrinthe et découvre le Minotaure qui dort au centre du vaste donjon.

Utilisant l’élément de surprise, Thésée attaque le Minotaure et dispense le monstre avec aisance. Le héros et les autres Athéniens, ainsi que la princesse Ariane, s’échappent du palais de Minos et font une retraite hâtive à Athènes sous le couvert de la nuit.

2. Méduse

Issu de : La Légende de Persée
Confronté par : Persée

méduse mythologie 

Créature monstrueuse capable de transformer en pierre toute personne qui regarde son visage, Méduse reste un monstre populaire de la mythologie antique. Les interprétations de Méduse diffèrent. Les récits de Somemedusa décrivent comment Méduse est née de la divinité marine archaïque, Ceto. Dans cette version du conte, Méduse est née avec un visage hideux et une queue de serpent à l’endroit où ses jambes devraient être. Dans les Métamorphoses d’Ovide, on raconte que Méduse fut une belle jeune fille qui fut transformée en monstre hideux après avoir été violée dans le temple d’Athéna par le dieu de la mer Poséidon. Le seul aspect de Méduse qui reste cohérent à travers diverses légendes, ses cheveux, qui aurait été composé de serpents venimeux et tordus.

Méduse est confrontée au héros Persée, à qui son beau-père a ordonné de récupérer la tête du monstre. Utilisant un bouclier en miroir qui lui a été donné par Athéna, Persée a vu la réflexion de Méduse pour ne pas regarder directement le monstre. Persée tue Méduse et lui coupe la tête. Du cou de la Gorgone mourante, sortit le cheval ailé Pégase. Persée utilisera la tête de Méduse comme une arme contre les ennemis jusqu’à ce qu’il la présente à Athéna qui l’attache à l’avant de son bouclier.

1. Typhon

Issu de : La Théogonie
Confronté par : Zeus

Typhon mythologie 

Typhon était connu comme le « Père de tous les monstres ». Il est né de Gaïa (la terre) et du Tartarus (les profondeurs de l’enfer). On disait qu’il était la créature la plus féroce qui ait jamais parcouru la terre. Le typhon était énorme. On disait que lorsqu’il se tenait debout, sa tête frôlait les étoiles. La partie inférieure de son corps se composait de deux queues de vipères enroulées qui sifflaient constamment. Au lieu de doigts, plusieurs têtes de dragon sont sorties de ses mains. On disait qu’il avait des ailes qui, une fois déployées, pouvaient effacer le soleil. Le feu jaillit de ses yeux, frappant de peur le cœur de toute créature vivante, même les puissants olympiens.
Typhon est décrit dans La Théogonie de Hesiod….

« Ses mains et ses bras sont puissants et ont du travail en eux, et les pieds du dieu puissant étaient infatigables, et de ses épaules poussèrent cent têtes de serpent, celles d’un dragon redouté, et les têtes léchées de langues sombres, et des yeux sur les têtes inhumaines, le feu brillait de dessous les paupières ». -Hésiode, La Théogonie
Typhon était si puissant que le seul adversaire concevable pour le défier était Zeus lui-même. Tandis que les autres olympiens couraient dans la peur, Zeus résista fermement contre l’être monstrueux. Une grande bataille Typhon et Zeusensued grande qui a causé d’innombrables tremblements de terre et tsunamis. La guerre entre Typhon et Zeus était si puissante qu’elle menaçait de briser la planète en deux.

Finalement, Zeus finira par triompher de Typhon. En lançant cent coups de foudre bien ciblés à la tête du monstre, Typhon fut jeté dans les fosses du Tartare où il fut enfermé pour toujours. Cependant, la rage de ce monstre ne pouvait être contenue. Alors qu’il était piégé sous terre, il lui arrivait de temps en temps d’éprouver des accès de colère… Sa fourrure se manifesterait sous la forme d’éruptions volcaniques, et de cette façon Typhon continue à terroriser l’humanité de sa prison terrestre.

Vous aimez? Partagez!

Commentaires fermés.